top of page

L'entreprise chimique Borealis investit 1 milliard dans une nouvelle usine à Anvers

Avec un investissement de 1 milliard d'euros de Borealis, le secteur chimique belge met à nouveau ses pas aux côtés de ceux des États-Unis, du Moyen-Orient et de l'Asie. “Anvers est la locomotive de l'Europe.”


Après trois ans de travaux préparatoires, l'entreprise chimique Borealis a décidé de construire une nouvelle usine de propylène dans le port d'Anvers. Cela créera à terme 100 emplois supplémentaires, tandis que jusqu'à 2 000 personnes travailleront sur le site aux heures de pointe pendant la phase de construction. Il s'agit de l'un des investissements les plus importants du secteur chimique européen ces dernières années.


L'installation aura une capacité de 750 000 tonnes de propylène par an, soit 10 % de la production européenne.



Début de quelque chose de plus


Ces dernières années, le secteur chimique belge, fort de 60 000 emplois, a attiré environ 2 milliards d'euros d'investissements, principalement pour des extensions et le dégoulottage d'installations existantes. « Ce que fait Borealis est d'un tout autre ordre. Cela place Anvers sur la carte du monde." a déclaré Beckx.


L'usine PDH de Borealis aura une capacité de 750 000 tonnes de propylène par an, portant la production totale de Kallo à plus d'un million de tonnes. « Cela revient à un peu moins de 10 % de la production en Europe, le tout sur un seul site. C'est beaucoup », déclare Van De Velde. Si tout se passe bien, l'usine commencera à fonctionner au premier semestre 2022.





Pôle Chimie


Plus décisif encore, notre pays abrite le deuxième cluster chimique (après Houston) au monde. Toutes les grandes entreprises chimiques sont implantées dans la région d'Anvers et sont reliées entre elles par un réseau de centaines de kilomètres de canalisations, la sortie d'une usine constituant l'entrée d'une autre.


"C'est un énorme avantage logistique", déclare Van De Velde. « Nous fournissons du propane via des navires de mer de tous les coins du monde. Celle-ci est déchargée dans des cuves de l'autre côté du quai et amenée à notre installation par pipeline. Notre propylène atteint à son tour nos clients via des pipelines et jusqu'à notre site de Beringen à 80 kilomètres. Il n'y a pas de camion impliqué.




Source: De Tijd, Borealis, GVA

Comments


bottom of page